Rencontre avec le Dr. Nina Capo-Chichi, membre de l’équipe Smile Train du Bénin Publié dans une revue médicale prestigieuse

Smile Train

Dr Nina Capo-Chichi est notre gestionnaire de programme pour l’Afrique de l’Ouest francophone zone 2, supervisant les programmes au Bénin, au Burkina Faso, en Guinée-Conakry et au Togo, ayant rejoint Smile Train en décembre 2019. Médecin d’expérience, elle faisait partie d’une communauté internationale de cliniciens qui, en avril, a publié les lignes directrices de la revue Annals of Surgery sur la préparation de l’écosystème chirurgical de l’Afrique subsaharienne à la COVID-19. Elle nous a récemment parlé de son parcours vers la publication, comment une rencontre fortuite avec un enfant mal nourri lui a appris l’importance réelle du travail de Smile Train, et plus encore.

Headshot of Dr. Nina

HComment avez-vous étudié votre article dans Annals of Surgery ?

J’avais besoin de faits et d’information pour trouver des solutions pour lutter contre la COVID-19 dans la salle d’opération, et pendant mes recherches, je me suis retrouvée à recueillir toute mon information au moyen d’entrevues directes avec des collègues et des chercheurs sur le terrain. J’ai ensuite finalisé ma contribution en ajoutant ce que j’estimais nécessaire ou possible d’accomplir en Afrique de l’Ouest. Tout ce processus m’a fait réaliser à quel point mes collègues et l’ensemble de notre système chirurgical sont en danger pendant la pandémie.

Dr. Nina holds a patient and smiles for a picture with their family

Étant donné que la pandémie ne disparaîtra pas de sitôt, comment les systèmes de soins de santé peuvent-ils gérer la pression sur leurs ressources déjà limitées ?

Nous avons besoin d’un leadership et d’une organisation solides pour établir et appliquer des lignes directrices qui aideront tout le monde à rester en sécurité. Personne ne devrait prendre de décisions importantes au sujet de choses comme la bonne gestion des ressources limitées et la distribution d’équipement de protection individuelle (EPI) seulement. Dans les hôpitaux de ma région, nous avons obtenu beaucoup de renseignements à partir d’articles publiés dans Annals of Surgery et de webinaires en ligne. Nous avons également reçu des EPI supplémentaires du gouvernement et d’ONG comme Smile Train. Il est important de restructurer le système de soins de santé tout en continuant à faire nos activités quotidiennes. Nous devons trouver une nouvelle normalité pour corriger nos faiblesses.

Dr. Nina holds a baby patient

Comment avez-vous appris sur Smile Train ?

J’ai rencontré pour la première fois Nkeiruka Obi, directeur de programme de Smile Train pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, il y a quelques années à la conférence du Collège ouest-africain des chirurgiens à Banjul, en Gambie. Je n’y ai pas beaucoup réfléchi, cependant, jusqu’à l’année dernière quand nos chemins se sont croisés à nouveau alors que je travaillais avec une ONG internationale de santé. C’est alors que Nkeiruka m’a dit ce qui rend Smile Train si spécial et j’ai su que je devais en faire partie.

Dr. Nina holds a patient and smiles for a picture with their family

Y a-t-il un patient qui vous a inspiré

Je n’ai pas rencontré beaucoup de patients en raison de la pandémie, mais j’ai eu une rencontre percutante avec un bébé nommé Isaac et sa mère. Une fois, à un feu de circulation, une dame a arrêté vigoureusement un volontaire de Smile Train qui distribuait des affiches pour lui parler d’Isaac, l’enfant de son voisin qui avait une fente et avait besoin de notre aide. La volontaire a pris le numéro de la mère d’Isaac et l’a appelée, lui disant de venir pour une opération gratuite. Lorsque nous nous sommes rencontrés à l’hôpital partenaire pour un bilan de santé, j’ai vu un bébé de 2 mois dont l’état nutritionnel en dit long sur le désespoir de sa mère. À ce moment-là, je me suis rendue compte que l’effet d’avoir une fente au Bénin et dans le reste de notre région va au-delà des aspects socio-psychologiques, esthétiques ou éducatifs — c’est aussi économique et spirituel. Je savais alors que nous avions besoin de beaucoup plus de sensibilisation que je ne le pensais. Mon travail consiste à les sensibiliser.

Recevez des mises à jour de Smile Train

Ceci pourrait aussi vous intéresser...

Patient
Alors que le plaisir et l’éclat d’une nouvelle année ont pris l’air le 1er janvier 2019,...
Newsroom
Ce qui suit est un extrait d’une conférence donnée par le Dr. Gyikua Plange-Rhule, MB ChB...
Partner
Le Dr Tom Osundwa, chirurgien-conseil en chirurgie reconstructive buccale et maxillo-...